© Françoise Broillet / Design Leoki.ch

"Oser la danse quand les mots se dérobent

Se laisser porter par la musique, le rythme et les vibrations

Explorer son univers intérieur, s’inventer un instant,

Où le pas rejoint le souffle et le souffle le son”

(S. M.)

Danse Thérapie

 

La danse-thérapie (en anglais Dance Movement Psychotherapy) considère le mouvement corporel comme un instrument implicite de communication et d’expression.

La danse-thérapie est une démarche relationnelle. Client-e-s et thérapeute s’engagent dans un processus créatif par le biais du mouvement corporel et de la danse pour soutenir l’intégration  des aspects émotionnel, cognitif, physique, social et spirituel de soi.

Définition de l’Association for Dance Movement psychotherapy, UK www.admt.org.uk.

 

Notre corps réagit comme un film sensible sur lequel s’impriment les expériences vécues. On parle de mémoire cellulaire. Le corps se souvient, il recèle des ressources oubliées, il peut aussi s’enrichir de nouvelles dynamiques qui constituent un potentiel de transformation.

 

Une des premières hypothèses en danse-thérapie est que l’accès à de nouvelles façons de bouger, par exemple avec plus de liberté, plus de légèreté, plus de détermination ou plus de fluidité dans le mouvement, aura forcément un impact sur le psychisme avec pour conséquence, le développement des facultés d’adaptation au monde donc aux difficultés auxquelles chacun-e peut être confronté-e. Cette hypothèse part du principe que l’être humain est UN: un corps et un esprit et que les modifications de l’un entraîne des modifications de l’autre.

 

La danse est un art, elle fait appel à la créativité qui prend sa source dans les strates les moins conscientes de nous-mêmes. En danse-thérapie, lorsqu’une personne entame sa danse singulière, toute une partie immergée dans son inconscient a une chance de remonter en surface et de venir nourrir sa conscience, lui amenant ainsi une nouvelle vision d’elle-même. Danser sa danse, c’est être soi, c’est se dire à travers son corps, oser se montrer, se sentir, se vivre autrement. Chaque danse est une nouvelle création. Souvent le corps dans sa façon de bouger est vraiment plus riche qu’on ne le croit!

 

De tout temps et dans le monde entier on a dansé pour soigner l’âme. Dans la Grèce antique on attribuait des vertus thérapeutiques à certaines formes de danse. En occident, au début du 20ème siècle apparaît la danse moderne qui met en scène l’expression-même des émotions, elle aura un impact décisif sur la danse-thérapie. Aux Etats-Unis, dès les années 40, des danseuses (Marian Chace, Trudi Shoop, Mary Starks Whitehouse) travaillent avec des patients en psychiatrie, elles constituent la première génération de danse-thérapeutes.